Peur

Peur ce soir qu’avec la connivence des partis au pouvoir et le déchainement médiatique « à la 2002 » que nous subissons depuis dimanche soir, les patriotes ne se retrouvent encore cocus dimanche prochain malgré les résultats formidables d’il y a deux jours.

Share Button

♫ Djobi, Djoba ♫

Image d’illustration bien sûr

 » Treize personnes ont été interpellées mardi en région toulousaine, lors d’une vaste opération de gendarmerie mobilisant près de 250 militaires, visant un réseau de vol d’outillage agricole, de carburant et de métaux, principalement dans des zones rurales du Sud-Ouest, a annoncé la gendarmerie.

Les gendarmes agissaient dans le cadre d’une commission rogatoire délivrée par un juge d’instruction de Tulle pour vols aggravés, en l’occurrence 80 cambriolages ou vols, et association de malfaiteurs, a indiqué la région de gendarmerie du Limousin.
L’opération est intervenue après « plusieurs mois d’enquête » des gendarmes du Limousin, co-saisis avec l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI). Elle visait à démanteler « un groupe structuré, principalement localisé sur Toulouse, et qui s’était spécialisé dans le vol d’outillage, de matériel électro­portatif (outillage électrique), de carburant et de métaux », a précisé à une correspondante de l’AFP le chef d’escadron Yves-Olivier Braud, de la Région de gendarmerie du Limousin.
Selon les enquêteurs, le groupe opérait sur six régions: Limousin, Midi­Pyrénées, Languedoc­Roussillon, Aquitaine, Auvergne et Centre. Répartis en plusieurs équipes, quatre à cinq nuits par semaine, il menait « de véritables raids nocturnes au cours desquels il commettait de multiples cambriolages, essentiellement en milieu rural ».
Aucune estimation du préjudice subi n’avait été communiquée mardi.
L’opération d’envergure a mobilisé mardi 60 enquêteurs de la région Limousin, appuyés par 60 gendarmes de la région Midi­Pyrénées, sept pelotons de gendarmes mobiles, un hélicoptère de la section aérienne de Toulouse, et des experts de l’OCLDI et d’Europol. Soit environ 250 personnes au total.
A la suite de l’opération menée « sur quatre sites distincts » à Toulouse et à Montauban, treize personnes ont été interpellées et placées en garde à vue, a-t-on précisé auprès de la gendarmerie. Elles doivent être transférées à Tulle. »

Source

Merci aux forces de Gendarmerie pour leur travail mais je crains que la justice taubiresque ne les remette immédiatement en liberté.

Votez bien dimanche.

Share Button

UMPS !!

Via Fdesouche

Merci au Canard enchainé.

Share Button

Orwell

 

« Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime, il est complice »
George Orwell

Share Button

Page Facebook du ministère de l’éducation nationale

Sans commentaire.

Share Button

Paris en juillet : Gaza sur Seine

Et les merdias qui minimisent ces scènes de guerre dans notre capitale.

Share Button

Second tour, branlée confirmée ?

Steeve Briois élu à Hénin-Beaumont, 330 listes FN ou RBM qualifiées pour le second tour et en tête dans 17 communes de plus de 10.000 habitants. N’en déplaise aux médias du système et notamment France Info qui claironnait le matin du 24 mars que le vainqueur de ce premier tour était l’abstention, les forces de la vraie droite sortent quoi qu’il arrive grand vainqueurs de ces élections municipales de la normalitude.

Reste maintenant à transformer la branlée en véritable déroute pour le « camp du bien » UMPS. Si comme moi, vous avez écouté ne serait-ce que d’une oreille distraite les journaux télévisés de cette semaine, la propagande anti-FN s’est déchainée de manière éhontée. J’ose espérer comme différents sondages s’en font l’écho, que les français sont de moins en moins dupes de cette désinformation orchestrée par la coalition politico-médiatique.

Share Button

Reculade sur l’écotaxe : les bretons montrent la voie

Ce que plus d’un million de manifestants pacifiques n’ont pu obtenir, une poignée de bretons prêts à en découdre ont réussi à faire plier ce gouvernement de clowns par la violence.

Ayrault vient donc encore une fois de rétropédaler sur une mesure anti-économique, ce qui en soit est un bien, mais qui a déjà couté 800 millions d’€uros au contribuable au profit d’une société italienne.

La voie est tracée désormais : pour virer la chienlit socialiste ne reste plus qu’une méthode : tout casser.

Share Button