Taubira démissionne. Et après ?

Taubira vient donc de démissionner. L’égérie des bobos homosexuels et autres gauchistes des beaux quartiers n’exercera plus son oeuvre de nuisance au sein du ministère de la justice.

Et après ? Remplacé par un apparatchik du PS, elle est désormais libre de rejoindre le camp des « frondeurs », de Montebourg à Hamon. Avec en point de mire la présidentielle de 2017, une candidature dissidente de l’une ou de l’autre, tous aussi inutiles, un Juppé au deuxième tour face à Marine Le Pen et cinq ans de plus de socialisme sous la bannière RPS.

Comme je dis souvent, ne nous réjouissons pas trop vite, le pire n’est jamais sûr.

 

Share Button

Peur

Peur ce soir qu’avec la connivence des partis au pouvoir et le déchainement médiatique « à la 2002 » que nous subissons depuis dimanche soir, les patriotes ne se retrouvent encore cocus dimanche prochain malgré les résultats formidables d’il y a deux jours.

Share Button

Frontières

S’il était encore besoin de preuves que l’RPS se fout vraiment de notre gueule…

Share Button