Radio Lesquen : un magnifique gâchis ?

Latente depuis plusieurs mois, la crise de Radio Courtoisie a éclaté début juin. Onze patrons d’émission de la « Radio de toutes les droites », dirigée d’une main de fer par Henry de Lesquen, ont signé une lettre ouverte appelant le président à la démission, dont Boulevard Voltaire s’est fait l’écho il y a peu. Le 27 juin 2016, c’est Jean-Yves Le Gallou, une figure majeure de la station, qui annonçait la prochaine suspension de sa collaboration, dans un communiqué sobre et concis. C’est un tournant dans la vie de la radio.

Henry de Lesquen a pris la tête de la radio en 2006. Quelques années et plusieurs purges plus tard, en dépit d’une diffusion accrue grâce au satellite et à Internet, il semblait clair aux auditeurs qu’un conflit couvait. En cause, le caractère du président, dont l’inquiétante dérive autocratique transpirait à l’antenne. Ne supportant plus la contradiction, toujours prompt à couper la parole à ses invités, les remettant parfois en place sans ménagement, il a donné à la station une image d’intolérance agressive en contradiction avec l’esprit de son fondateur, Jean Ferré ; chacun des patrons d’émission est, en effet, libre d’inviter qui lui chante. Ou presque. Éric Zemmour, par exemple, y est persona non grata par décision du président Lesquen…

Les 11 signataires de la lettre ouverte du 10 juin dernier reprochaient à l’intéressé des prises de position personnelles incompatibles avec le respect dû à chacun et de nature à mettre l’existence de la radio en danger. Les propos d’Henry de Lesquen sur la « musique nègre », sur la « religion de la Shoah », sur la longévité des survivants des camps de la mort ou sur l’esclavage dépassent, en effet, l’entendement. Loin d’exprimer une opinion discutable mais libre, ils portent atteinte à la dignité de la personne humaine et sont, de ce seul fait, inacceptables. Qu’ils tombent sous le coup de la loi ajoute à l’insulte le risque d’une suspension pure et simple de l’autorisation d’émettre.

Jean-Yves Le Gallou n’est pas n’importe qui à l’antenne. Cet ami de longue date d’Henry de Lesquen, chargé du « bulletin de réinformation » quotidien, a toujours eu sa place dans les programmes de la radio. Qu’il se résigne à suspendre sa collaboration est tout sauf anodin. C’est la marque d’un désaccord suffisamment profond pour faire prévaloir les intérêts de la radio sur la fidélité à son président. Et c’est une décision révélatrice du malaise qui y règne.

Vingt-quatre autres patrons d’émission ont exprimé leur inquiétude. Hormis une poignée d’irréductibles loyalistes, beaucoup s’interrogent en silence. Faut-il conserver une émission, au risque d’être assimilé aux propos délirants du président ? Et que va devenir cette radio, à l’utilité incontestable ? En réalité, à moins d’une assemblée générale aux fins de changement de présidence, voire d’une action judiciaire, Radio Courtoisie pourrait bien devenir, autour d’un noyau de fidèles vieillissants, Radio Lesquen. Pour une brève course à l’abîme qui devrait se terminer par un retrait de ses fréquences. Un magnifique gâchis qui peut encore être évité si les administrateurs prennent conscience de l’urgence, au lieu et place d’un président emmuré dans ses certitudes. Un président qui pourrait bien saborder la radio plutôt que céder sa place.

François Teutsch via Boulevard Voltaire

Share Button

Eviction de Martial Bild de Radio Courtoisie

J’écoutais Radio Courtoisie principalement pour deux animateurs, Martial Bild et Emmanuel Ratier.

Le second vient malheureusement de nous quitter et le premier de se faire virer par Henry de Lesquen qui se targue pourtant à chacune de ses prestations de respecter la liberté d’expression des patrons d’émission quelles que soient leurs opinions.

Force est de constater que M. de Lesquen joint désormais les paroles d’intolérance proférées lors de ses émissions de plus en plus insupportables à ses actes de gestion de la radio dont il est malheureusement le président.

Martial Bild parti, et avec lui deux chroniqueurs de talent en les personnes de Pierre de Laubier et Charles-Henri Delloy ma cotisation ira désormais à TVLibertés.

Share Button

La machine à perdre est-elle en marche ?

Selon le site Atlantico

Marine Le Pen s’oppose à la candidature de son père Jean-Marie aux régionales en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Marine Le Pen a décidé de prendre les choses en main et a décidé d’être ferme, même s’il s’agit de son père. La présidente du FN a ainsi annoncé mercredi dans un communiqué qu’elle « s’opposerai(t) » au sein des instances internes du parti à la candidature de Jean-Marie Le Pen aux régionales de décembre en Provence-Alpes-Côte d’Azur. « Jean-Marie Le Pen semble être entré dans une véritable spirale entre stratégie de la terre brûlée et suicide politique. Compte tenu de cette situation, j’ai informé Jean-Marie Le Pen que je m’opposerai, lors du bureau politique du 17 avril prochain qui doit investir les têtes de listes pour les élections régionales, à sa candidature en Paca ».

Et l’eurodéputée de pourusivre : « C’est avec une profonde tristesse que je suis contrainte de réunir rapidement un bureau exécutif », l’instance suprême du parti, « afin d’envisager avec lui les moyens de protéger au mieux les intérêts politiques du Front national », annonce-t-elle également. Elle conclut, laconique : « Son statut de président d’honneur ne l’autorise pas à prendre le Front national en otage, de provocations aussi grossières dont l’objectif semble être de me nuire mais qui, hélas, portent un coup très dur à tout le mouvement, à ses cadres, à ses candidats, à ses adhérents, à ses électeurs ».

Le président d’honneur du FN a déjà réagi à la décision de sa fille. Jean-Marie Le Pen s’est ainsi exprimé sur RTL : « Je lui (à Marine Le Pen, NDLR) réponds : un bienfait n’est jamais pardonné. Je pense que la liberté de penser, la liberté d’expression sont des biens précieux et que le Front national doit les défendre. S’il ne les défend plus, en effet c’est que c’est Madame Le Pen qui doit se poser la question de savoir si ce qu’elle fait est utile à la cause qu’elle prétend servir. »

Pour rappel, Jean-Marie Le Pen a donné une interview à Rivarol dans laquelle il n’a pas fait dans la dentelle. Celle-ci est ainsi émaillé de déclarations choc comme : « Il y a un million de Chinois en France. Ce sont des gens intelligents, actifs, discrets mais néanmoins puissants et redoutables. C’est pourquoi nous devons impérativement nous entendre avec la Russie pour sauver l’Europe boréale et le monde blanc » ou encore « Valls est Français depuis trente ans, moi je suis Français depuis mille ans. Quel est l’attachement réel de Valls à la France ? Cet immigré a-t-il changé du tout au tout ? Qu’a-t-il apporté à notre pays ? »

Jean-Marie Le Pen dresse aussi des éloges à Philippe Pétain. « Je n’ai jamais considéré le Maréchal Pétain comme un traître (…) Je considère que l’on a été très sévère avec lui à la Libération (…) Je n’ai jamais considéré comme de mauvais Français ou des gens infréquentables ceux qui ont conservé de l’estime pour le Maréchal. Ils ont selon moi leur place au Front national comme l’ont les défenseurs de l’Algérie française, mais aussi les gaullistes, les anciens communistes et tous les patriotes qui ont la France au cœur ».

Après les nombreuses réactions suite à cet entretien, les politiques continuent de donner leur avis sur Jean-Marie Le Pen, même dans son propre parti. Ainsi Gilbert Collard, invité sur Europe 1 a déclaré : « Il est possible que Jean-Marie Le Pen, vieillissant, ne supporte pas le succès de Marine Le Pen ».

Une raison de plus pour suivre l’intervention de JMLP sur Radio Courtoisie ce soir en seconde partie du Libre Journal de Gérard Marin à partir de 19h30.

Les sociaputes doivent déjà saliver.

Share Button

L’armée romaine

Libre journal des historiens du 24 mars 2015 présenté par Pierre de Meuse

Invité : Yann Le Bohec

Radio Courtoisie (Lien audio ci-après valide jusqu’au 24 avril 2015)

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Share Button

Hiroshima

Retour historique sur les tenants et aboutissants des premières, et seules à ce jour, utilisations effectives de l’arme atomique sur Hiroshima et Nagasaki. Encore une passionnante émission de Radio Courtoisie que ce Libre Journal d’Henri de Lesquin en ce 5 août 2013 à ‘occasion du 38ème anniversaire du largage de la première bombe sur Hiroshima le 6 août 1945.

Où l’on apprends notamment que Nagasaki fut bombardé « par défaut » à la place d’une autre ville du Japon pour cause de mauvaises conditions météo. Egalement un autre son de cloche sur le comportement des alliés et des Etats-Unis en particulier sur le traitement des populations civiles pendant les bombardements de la WW2.

Un bon coup de pied dans l’historiquement correct.

A écouter.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Radio Courtoisie

Share Button

Les chevaux du marquis

Une délicieuse émission de Radio Courtoisie animée par Anne Brassié.

Sur le thème du cheval et des courses hippiques en particulier, l’invité en était Jean-Paul Chayrigues de Olmetta dit « Le Marquis », bien connu des auditeurs de cette station. Emission en très grande partie consacrée à son livre « A cheval » paru aux éditions Via Romana il y a maintenant un peu plus d’un an.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Share Button

La cavalerie

Encore une émission passionnante sur Radio Courtoisie dimanche dernier sur un sujet que je pensais plus axé sur le cheval mais qui s’est avèré en fait englober toute l’histoire de la cavalerie en tant qu’arme depuis l’antiquité à nos jours. Un peu court bien sûr en une heure et demie mais ô combien palpitante avec un véritable puis de science en la personne du Général Sainte-Claire Deville, commandant des écoles militaires de Saumur et de l’école de cavalerie.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Faites comme moi, aidez Radio Courtoisie par un don modique.

Share Button

Margaret Thatcher

Au lendemain de sa mort, brève intervention de Jean-Louis Thiériot remettant les pendules à l’heure sur l’oeuvre de cette grande femme d’état que fut la « Dame de fer ».

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Source : radiocourtoisie

 

Share Button

Libre Journal de la résistance française : “L’affaire Cahuzac ; Le quatrième pouvoir »

Encore une émission passionnante de réinformation. Avec Emmanuel Ratier, Benjamin Dormann, chef d’entreprise, écrivain et Jean-Yves Le Gallou, président de Polémia.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Faites comme moi, aidez Radio Courtoisie en faisant un don modique.

Share Button