C’est une journaliste ça ?

La « journaliste » bobotte dans toute sa splendeur. Laurence Ferrari suinte la haine et la mauvaise foi.
Qu’elle continue comme ça. Grâce à elle et ses clones, Marine monte, monte…

Share Button

RIP Patrice Chéreau

Metteur en scène gauchiste et ultra subventionné, Patrice Chéreau est décédé hier. Réalisateur de films militants chiants comme la pluie un jour de concours équestre, il est surtout connu pour avoir monté tout un fatras de pièces de théâtre avec l’argent du contribuable, le tout complaisamment  encensé par toute la critique gauchiasse parisienne.
Très pratique pour pomper les subventions pour monter ses pièces à bobos, il fut un militant socialiste indéfectible : « Participant à la manifestation organisée par la gauche et réprimée à la station Charonne en 1962, il soutient François Mitterrand en 1981 et 1988 puis Lionel Jospin en 1995 et 2002. Fidèle au camp socialiste, il appelle à voter Ségolène Royal en 2007. Lors de la primaire de 2011, en vue de la désignation d’un candidat socialiste à l’élection présidentielle, il apporte son soutien à Martine Aubry. »

Il est en outre connu pour avoir massacré la Tétralogie avec l’aide de Pierre Boulez cinq ans durant à Bayreuth.

Homosexuel et « degôche », sa mort a dû gâcher la journée de tata Bergé.

Share Button

La version des gentils gauchistes commence à battre de l’aile

Un vigile présent sur les lieux du drame est qualifié de témoin « principal » par les policiers. L’homme met en cause les quatre militants du groupuscule antifasciste auquel appartenait la victime, et plus particulièrement l’un d’entre eux. Selon ce témoignage, ce garçon, très remonté, avait des gants de boxe dans son sac et a incité les autres à se battre contre les skinheads, qui, toujours selon le vigile, cherchaient plutôt à éviter l’affrontement et à partir discrètement.
Le témoin a précisé que Clément Méric aurait déclaré à propos des skinheads : « Ce sont des gens qui ne devraient même pas être vivants. » Il maintient toutefois que le jeune étudiant n’était pas le meneur, et que si son camarade ne l’avait pas poussé à se battre, rien ne serait arrivé.

Le point

Et les médias de commencer à parler de légitime défense.

Share Button

Le soufflet retombe

Après des tentatives éhontées de récupération de la gauche et de la droite, le soufflet est retombé.

Ainsi, hier soir, lors d’une manifestation organisée sur les lieux de la rixe ayant entrainé la mort de la petite frappe gauchiste du militant antifasciste au visage poupin Clément Méric, on a vu successivement la pourriture du Front de gauche Corbière hué par la foule, NKM insultée par les forces de progrès d’extrême gauche, son double Hidalgo exfiltrée discrètement et le repris de justice Harlem Désir faire dans son froc et courageusement renoncer à affronter les nervis de la Place St Michel.

Les participants d’extrèèèèème droââââte à la bagarre ont été interpellés. Mais le discours médiatique a évolué, après le « lâche assassinat » on commence maintenant à parler de rixe qui aurait mal tourné…

Dire que si c’était un mal-pensant qui avait été la victime dans cet histoire, cela aurait au mieux fait l’objet d’un entrefilet dans la presse et n’aurait même pas été évoqué à la télé.

Ah, au fait, Yacine, il est introuvable aujourd’hui par nos journalopes d’RTL ?

Share Button

Mort d’un des soutiens de Philippe Poutou

Une du 20h, pignolage posthume de toute la classe politique gauchiste tendance « caviar addicted » et certainement hommage façon brosse à reluire chez Drucker dimanche prochain, il fallait bien ça pour un chanteur sans talent hormis celui d’être « engagé »…à gauche bien sûr.

Moustaki ne soutiendra plus de candidat trotskiste.

Qu’il repose en paix.

Share Button