Quand la RATP fraude avec la réalité

Savez-vous qui fraude dans les transports en commun ? Au travers de ses affiches censément dissuasives, la RATP nous donne la réponse. Les contrevenants responsables des pertes colossales de la régie sont des p’tits gars en costard cravate, des blondes et des p’tits jeunes en tee-shirt, genre premier de la classe. Et voilà le travail. Les blondes, on s’en doutait. Marine Le Pen elle-même passe systématiquement par-dessus les tourniquets lorsqu’elle prend le métro. On l’a vue ! Quant aux cravatés, il suffit d’aller à la Défense à l’heure de pointe pour voir des milliers de cadres sup’ se faufiler et se tortiller sous les portiques tournants. Certains restent coincés, d’autres s’empalent sur les grilles, c’est épouvantable.

Pour un tour d’horizon vraiment exhaustif du profil des resquilleurs, il manque les enfants de chœur, madame de Fontenay et les scouts de France qui fracturent les systèmes de sécurité au couteau suisse. Omission regrettable.

La diversité tant vantée par la RATP n’apparaît pas dans cette campagne. Un oubli, sans doute. L’imprimeur n’avait pas les couleurs adéquates… Pénurie de modèles masculins et féminins, on ne sait pas… Et puis, de toute façon, la diversité a toujours un ticket. Voire deux ! Des passes Navigo plein les poches ! Tout le monde le sait.

Le racisme inversé s’affiche une fois de plus sans aucun complexe. Les idéologues de la RATP savent très bien qu’ils mentent. Que la réalité n’est pas celle qu’ils montrent.

Mais le sacro-saint « faut pas stigmatiser » est plus fort que tout. Ces gens-là ne sont guidés que par un seul sentiment : la peur. Peur de stigmatiser, peur d’être catalogués racistes, peur de voir leur croyance en un monde parfait s’effondrer lamentablement sous le coup du réel. Alors, ils maquillent, ils truquent, ils escamotent… Ne savent quoi inventer pour contourner l’obstacle.Au-delà du choix inepte des personnages, l’axe, disons « artistique », de la campagne est également d’une totale abstraction. L’usager du métro, bus ou tramway, donc plus blanc que blanc, est représenté avec un dragon sur l’épaule qui lui conseille, tel un mauvais génie, de frauder. Qu’est-ce que cet animal vient faire là-dedans ? Mystère et boule de gomme. À moins de s’imaginer que l’usager moyen ait un dragon chez lui… Peut-être… Dans une cage comme un hamster. La RATP connaît bien sa clientèle. Ils font des études de marché, donc ils savent. Ce qu’ils ne semblent pas savoir, en revanche, c’est qu’un visuel dépourvu de toute référence au sujet évoqué a peu de chance d’atteindre sa cible. En quoi le contrevenant avéré ou potentiel pourrait se sentir concerné par cette étrangeté ? Là encore, le mystère est opaque.

Avec des messages qui ne sont compréhensibles que d’elle-même, voilà la Régie des transports parisiens plus autonome que jamais. En autarcie intellectuelle complète. Coupée du public. Perdue dans l’obscurité des tunnels de sa pensée, elle demande à sa clientèle d’être honnête alors qu’elle-même fraude avec la réalité… Jusqu’où descendront-ils ?

P.S. : les responsables du métro londonien ont réglé le problème de manière beaucoup plus simple et moins onéreuse. Dans chaque station, des contrôleurs se tiennent de part et d’autre des tourniquets. Et l’affaire est réglée.

Jany Leroy

via Boulevard Voltaire

Share Button

Panama Papers : honte à nos journaleux !

Que tout cela pue la manipulation grossière ! Comment nos « journalistes d’investigations » (sic), cette basse engeance de laquais et de cireurs de bottes, a-t-elle pu marcher dans une combine aussi mal ficelée ? Comment a-t-elle pu ne pas comprendre au premier instant que derrière les leurres style Balkany ou Cahuzac, c’était les opposants au Nouvel Ordre Mondial qui étaient visés : la Russie, la Chine, Marine le Pen en France et même David Cameron en Grande-Bretagne (qui doit payer son idée de référendum sur le Brexit) ? Comment ces ânes bâtés qui pontifient à la télé ont-ils pu, dans leur précipitation à servir leurs maîtres, ne pas faire le travail élémentaire du journaliste : se renseigner sur les sources ?

On nous raconte que le travail d’investigation aboutissant à l’affaire a été mené par l’ICIJ, un consortium réunissant plusieurs centaines de « journalistes ». L’ICIJ fondé en 1997 par Charles Lewis, un journaliste «réputé », est en fait une émanation du Center For Public Integrity (CPI). Le CPI est grassement financé par l’Open society Foundation de Georges Soros, la Sunlight Foundation de… Georges Soros, mais aussi, moins largement, par le fond Rockefeller ou la Fondation Ford (voyez ici et ici)  !

L’ICIJ lui-même est directement financé par :

  • L’Open Society de Soros
  • la Fondation Ford ( Cette fondation finance en France SOS racisme, le CRAN, l’IFRI, Reporters sans Frontières…. Sa directrice Susan Berresford est membre de la mondialiste commission Trilatérale, mais aussi du Council on Foreign Relations (CFR) qui vise à installer un « Nouvel Ordre Mondial » au profit des Etats-Unis) .
  • The Sigrid Rausing Trust (Sigrid Rausing est un “Emeritus member” de Human Rights Watch, une association financée par Soros (10 millions de dollars par an) et le Département d’Etat américain)
  • On trouve ensuite 4 ou 5 fondations de moindre importance toutes philanthrope, démocrate, et mondialiste comme il se doit.

Stephen J.A. Ward dans son ouvrage  Global Média Ethics (2015) nous apprend qu’une organisation siglée OCCRP (Centre pour l’étude de la corruption et du crime organisé) financé à la fois par l’USAID, (une officine gouvernementale américaine) et Soros, mène des actions en partenariat avec le Center For Public Integrity de Lewis. Et il se trouve que WikiLeaks vient de signaler que « l’attaque Panama Papers » a été organisée par l’OCCRP pour cibler la Russie et les pays de l’espace postsoviétique !

Cette affaire Panama Papers est donc une attaque médiatique organisée par l’administration américaine et des fondations privées pour atteindre les opposants au Nouvel Ordre Mondial, notamment la Russie et la Chine. L’empressement avec lequel nos journaleux se sont jetés sur les proies qu’on leur désignait montre leur peu de déontologie et leur servilité. Panama Papers n’est pas une affaire concernant des évasions fiscales, c’est un complot contre la paix.

Antonin Campana

source

Share Button

Enfin

Le vote sur la déchéance de nationalité arrive. On va pouvoir passer à autre chose. Une fois de plus, le monde politique s’est mobilisé pour un sujet qui n’intéresse pas les Français et qui est loin de leurs préoccupations quotidiennes. Ne vous inquiétez pas, on va trouver autre chose d’inutile après pour s’occuper.

Share Button

«François, Lucette et les sans-dents…La théorie Balladur! »

L’édito de Charles SANNAT !

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Bon je vais faire appel à votre mémoire. Nous sommes quelques années en arrière. Vers 1995. Balladur et Chirac se disputent la succession d’un Mitterrand mourant.

Balladur qui porte sur lui la bourgeoisie a du mal à faire « peuple »… ce qui est vrai. Chirac est à l’aise avec le cul des vaches, et les Guignols (pas cryptés à l’époque) surnommaient Balladur Couille-Molle… certes vulgaire. Chirac, lui proclamait « mangez des pommes » !

Bref, il y a eu l’épisode « Balladur mange des merguez avec les doigts »… un grand moment. Et cela se voyait que Balladur n’avait jamais fait un « barbeuc » de sa vie.

Alors il fallait quand même qu’il fasse peuple. Du coup, on a inventé une panne d’hélico et Balladur a fait du stop…. ridicule. L’hélico se pose dans un champ, un gars passe par là, ramasse le Premier ministre qui tend le pouce et le conduit jusqu’à la Préfecture la plus proche… cela fait la « une » des JT du soir… après enquête, le gus prenant Balladur en stop était le beau-frère du gendre du garde du corps du Premier ministre et l’hélico marchait très bien… Il fallait faire peuple.

Balladur ne fît jamais peuple. Il fût battu et Chirac élu.

Hollande en campagne…

Hollande qui est en campagne depuis que le chômage baisse – et je vous annonce qu’il va continuer à baisser puisque le gouverne-ment passe à la paille de fer les effectifs des chômeurs et cherche des sources de radiation supplémentaires (voir dans cette édition) – va bien se représenter.

Sa stratégie est d’une simplicité biblique (je sais parler de stratégie biblique au sujet de mamamouchi risque de mal passer), faire monter le FN pour diviser la droite et passer au second tour face à la Marine.
Tout le monde encense le génie pestilentiel, pardon présidentiel, qui a trouvé la martingale.
Personne n’ose imaginer un scénario qui consisterait à voir la proposition suivante : Sarko, Hollande, Marine.

Je vais vous dire ce qu’il va se passer dans un tel cas et dans deux ans avec une situation qui se sera considérablement dégradée, avec une crise des migrants, une délinquance en hausse, un chômage qui ne baissera que dans l’esprit de la lumière éteinte du palais.

Il va se passer un cataclysme. Et vous savez pourquoi ? Parce que si notre crasse politique nous propose un Hollande/Sarko, alors ils auront Marine. Ils ne l’auront pas au second tour. Non. Ils l’auront dès le premier tour avec 50,001% des voix. On comptera et re-comptera. La crise politique sera majeure. Une situation potentiellement explosive même !

On pourrait imaginer dans un tel cas les forces de l’extrême gauche et socialiste refuser le résultat des urnes avec la bénédiction des autorités européennes passées maîtres dans l’art de masquer la réalité du totalitarisme européen. Ce front uni et violent comme l’ont déjà parfaitement annoncé certains leaders de la gauche de la gauche trouverait des alliés naturels dans certaines bandes de banlieues trop heureuses de venir faire « le coup de poing » sur font de tensions éthnico-sociales, de rancœurs et autres sentiments forts « constructifs ».

Dans un tel contexte le FN refuserait naturellement qu’on lui refuse le résultat des élections, des affrontements violents et une police parfaitement transparente, légitimiste (et plutôt de droite), refusant les ordres d’un Président battu ; un gouvernement en sursis qui demanderait à des policiers d’agir contre les résultats d’une élection alors qu’une proportion non négligeable d’entre-eux risque à titre personnel de voter pour une candidate dont la bien-pensance refuse que l’on prononce le nom…

Dès lors le pays serait livré aux « minorités » agissantes, ce qui est exactement le sens de l’histoire. Jamais un grand événement historique fût « populaire » par la masse. L’histoire est toujours écrite par les plus « extrémistes » par définition minoritaires. L’écrasante majorité reste silencieuse. Ce fût le cas pour la prise de pouvoir par Hitler, ce fût également le cas pour la révolution russe d’octobre 1917. Ce fût le cas pour Pétain, comme ce fût le cas pour la résistance. Il y avait sommes toutes peu de « miliciens » et peu de « résistants »… 95% de la population était passive. Ce phénomène a lieu en France mais partout dans le monde.

L’histoire n’est jamais écrite par la majorité au suffrage universel et sortant des urnes dans un climat de félicité et de bonheur partagé.

L’autre grande erreur d’analyse, à mon sens, de nos dirigeants est de croire en la solidité de nos institutions. Plus personne n’y croit. Ces mêmes dirigeants ont tout fait pour casser les sentiments nationaux, d’appartenance, ou de patriotisme. Or les institutions se cimentent uniquement à travers une « histoire » à laquelle tous les gens adhèrent. Il n’y a plus d’histoire. Il n’y a plus de ciment. Au premier coup de fusil, les institutions s’effondreront comme ce fût le cas dans l’ex-URSS. Elles existaient, elles étaient très solides sur le papier… sauf que plus personne n’y croyait.

Au premier coup de fusil, Hollande prendra la fuite laissant le pouvoir vacant. Il est peu probable que le Président syrien lui donne l’asile à Damas.

Ma femme hurle derrière moi, tu ne peux pas écrire ça. Si je peux.

Je ne vous dis pas que c’est ce qui va se passer. Je vous dis que ça pourrait se passer et qu’il me semble important de l’écrire. Il s’agit d’un scénario. Mais c’est étrange, ce scénario n’est jamais envisagé.

Je ne vous dis pas que c’est bien ou que c’est mal, qu’il faut le souhaiter ou le redouter. Je vous dirais qu’éventuellement il faut s’y préparer…

Chacun ses convictions et je n’ai pas à dire pour qui il faut voter ou pas voter. Ce serait insulter l’intelligence de mes chers lecteurs. J’analyse. J’observe et je partage des réflexions. Rien de plus. Rien de moins.

Ce que je vous dis, c’est que Hollande ET Sarkozy ont présidé et dirigé ce pays.

Ils l’ont mal fait.

Nous proposer de choisir à nouveau entre ces deux gus est une provocation du système à l’égard des Français. C’est le déni même de démocratie. Alors beaucoup. Le plus grand nombre ne se déplacera pas pour aller voter pour l’un de ces deux imbéciles dont on a vu ce qu’ils valaient… à vrai dire pas grand chose.

La grande masse ne se déplaçant pas faute de choix véritable, l’abstention atteindra des sommets pour un premier tour, ouvrant un immense boulevard. Voilà à quoi va mener la « stratégie » Hollande.

Alors pour faire peuple, pour faire « popu » on va boire le café chez l’habitant…

C’est dans ce contexte que le ventre mou du pouvoir se déplace chez l’habitant pour boire un « caoua »…
un moment cocasse.
Face caméra c’est génial.
Puis BFM TV fait un reportage en allant demander à la Lucette comment ça s’est passé la visite de mamaouchi 1er…

Vous trouverez la vidéo ci-dessous c’est un moment hilarant.

Lucette explique que la dame de la mairie est venue faire le ménage…

Lucette explique que la dame de la mairie a apporté des chaises car elle n’en avait pas assez.

Lucette explique que le monsieur de la mairie c’est lui qui a apporté les thermos de « caoua », les tasses, et qui faisait le service.

Lucette explique que les « messieurs » du Palais du roi sont venus pour lui demander ce qu’elle allait dire au Président. Alors Lucette elle dit qu’elle voulait dire que c’était dégueulasse qu’on laisse les gens crever dehors et qu’on accueille les migrants… (elle est un peu facho la Lucette, elle me fait penser aux heures les plus sombres de notre histoire… et si elle n’était pas ménopausée, je serais enclin à croire que le ventre de la bête est toujours fécond…)…

Évidemment les messieurs du Palais ont dit non à Lucette. Voilà Lucette les questions que le phare dans la tempête va te poser. Tu ne sais pas lire Lucette… on va te « briefer »…

Enfin vu ce que Lucette a balancé sur BFM TV je pense qu’elle va avoir un contrôle fiscal, à moins qu’elle ne bénéficie d’une hospitalisation d’office en psychiatrie… à son âge pensez donc, pauvre Lucette… elle repassera pour un nouveau dentier. Tient dans les dents ! Elle restera sans-dents… En tout cas, la mémé Lucette s’est sacrément payée la tête de François, et c’est assez logique.

Le fonds de ma pensée c’est que la Lucette a été prise ostensiblement pour une conne par nos mamamouchis et les conseillers élyséens.

Le problème c’est qu’à la Lucette « on la lui fait pas »… et pouf, le coup de pied de l’âne. Sous certains côtés simples, nos concitoyens sont loin d’être aussi simplets que ce que voudrait croire « l’élite » de la nation. On peut même lui décerner la palme de « l’impertinente de l’année ».

Voilà donc la tournure que prennent les événements… et je peux vous dire que cela va nous mener droit à une catastrophe. Il ne faudra pas s’en étonner. Ce genre de méthode ne peut que créer un sentiment profond d’écœurement.

La théorie Balladur

Elle est simple. Plus un dirigeant veut faire populaire moins il a de chance de faire populaire et d’être élu.
Il faut tout simplement aimer son peuple, les Français, dans leur diversité et dans leur singularité.

Il faut vouloir leur bien, en général cela transparaît et inconsciemment les Français le perçoivent.

Aucun des deux candidats, Sarko ou Hollande, ne sont en capacité d’aimer les gens pour ce qu’ils sont. Ils ont donc déjà tous les deux perdu. Ils ne veulent juste pas le reconnaître et cela augure d’une crise politique monumentale si les grands partis politique ne proposent pas d’autres choix aux citoyens.

Préparez-vous, il est déjà trop tard !

Charles SANNAT

www.insolentiae.com

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com »

Share Button

Taubira en roue libre

Présent 8408 via NOVOpress

À quelle population selon vous s’adresse Christiane Taubira à quelques mois de la raclée électorale annoncée, quand elle propose que la conduite sans permis ne soit plus un délit ? Il suffisait d’entendre ce matin à la radio les délinquants concernés pour se faire une idée.

Qui conduit sans permis (et au passage sans assurance ni aucun respect des règles) ? Ni vous ni moi. Mais une forte proportion de racailles et de voyous dont le comportement est à cet égard (et à d’autres) totalement criminel. L’un d’eux était tout étonné au micro de RMC de n’avoir écopé que de 300 euros d’amende pour avoir été contrôlé sans permis : « J’le croyais pas ! » Et tu aurais été bien bête de le passer, la vie d’ma mère !

Moins cher que de se prendre trois radars dans le mois (pour un dépassement de 5 km/heure). Et ça devrait devenir le tarif ordinaire selon l’une des dispositions du projet de loi intitulé « La justice du XXIe siècle » (excusez du peu) que devait présenter notre madone des détenus ce vendredi en Conseil des ministres : une simple contravention, qui ne donnerait plus lieu qu’à une amende de 500 euros grand maximum. Au tarif du permis de conduire (2 000 euros dans le meilleur des cas) inutile de dire que pour beaucoup, ce sera vite vu.

Le défaut de permis de conduire était jusque-là passible d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende, mais il est tellement répandu qu’il engorge les tribunaux. C’est la saine méthode Taubira : les pédophiles encombrent les tribunaux ? Supprimons le crime de pédophilie !

La « déjudiciarisation » des délits routiers avait déjà été envisagée lors des débats préparatoires entourant la réforme pénale de 2014. Mais redoutant un (nouveau) procès en laxisme, la Chancellerie y avait renoncé. Elle revient à la charge, en recadrant très scrupuleusement son projet de réforme.
Pendant ce temps, haro sur le brave conducteur lambda titulaire d’un 12 points qui a payé toutes ses leçons de code et de conduite, ses assurances, son contrôle technique, son stationnement et qui conduit ceinture bouclée, à jeun, sans oreillette, ni cigarette, ni tongs, en respectant le 130. Au faciès lui, il prend cher.

Caroline Parmentier

Share Button

Une nuit de la Saint Sylvestre apaisée

Black-out total dans les médias nationaux sur les « festivités traditionnelles » de la Saint Sylvestre dans les quartiers islamisés sensibles des grandes métropoles du Frankistan.

Que ce soit dans le Figaro, le Parisien, le Monde , BFMTV il ne s’est rien passé, pas une voiture brûlée, nulle part, nada. Merci Mr Valls, grâce à vous, cette détestable habitude a été éradiquée. Notre beau pays est désormais un pays apaisé grâce à notre président adoré et son fidèle ministre de l’Intérieur.

Oh, en cherchant bien dans la presse régionale, on arrive bien à trouver quelques débordements festifs à Strasbled Strasbourg, ou dans le Nord mais on est loin des chiffres des années passées !

Gloire à Manuel Gaz, hourra pour le stagiaire de l’Elysée et bonne année 2014.

Ps : et fdesouche est indisponible. Bizarre, vous avez dit bizarre ?

Share Button