L’affaire Thomas Fabius enfin sur une chaine d’information

Et pas la moindre puisqu’il s’agit de TF1.
Après avoir été révélées depuis belle lune par les sites de la réinfosphère, les affres du fils du ministre étranger aux affaires sont enfin mises au grand jour par la presse mainstream et donc par la première chaine du PAF.
Il faut dire que c’est un peu contraints et forcés puisque le ci-devant Thomas Fabius vient d’être mis en examen ce vendredi pour faux et usage de faux.
Après nous avoir chanté le couplet de l’excuse du flambeur rattrapé par son vice, le reportage nous parle de l’appartement de 7 millions d’euros acquis par ce pauvre Thomas qui n’était pas imposable, ses dettes auprès de divers casinos à travers la planète dont les Etats-Unis où il est sous le coup d’un mandat d’arrêt.
Et pour finir, le fils à papa est bien sûr ressorti libre du cabinet du juge, comme il se doit en socialie.

 

Share Button

Un sac à patates aux Césars 2016

C’est sans surprise finalement que l’on apprend la présence parmi les nominées au titre de meilleure actrice des Césars 2016 de Soria Zeroual, sac à patates entorchonnée, héroïne d’un film que personne n’ira voir (mais c’est pas grave, c’est nos impôts qui l’ont subventionné) et dont je ne vous donnerai pas le titre parce que j’en ai rien à foutre.

Un reportage sur l’ « actrice » :

A suivre mais je suis à peu près sûr qu’elle va gagner.

Share Button

Taubira démissionne. Et après ?

Taubira vient donc de démissionner. L’égérie des bobos homosexuels et autres gauchistes des beaux quartiers n’exercera plus son oeuvre de nuisance au sein du ministère de la justice.

Et après ? Remplacé par un apparatchik du PS, elle est désormais libre de rejoindre le camp des « frondeurs », de Montebourg à Hamon. Avec en point de mire la présidentielle de 2017, une candidature dissidente de l’une ou de l’autre, tous aussi inutiles, un Juppé au deuxième tour face à Marine Le Pen et cinq ans de plus de socialisme sous la bannière RPS.

Comme je dis souvent, ne nous réjouissons pas trop vite, le pire n’est jamais sûr.

 

Share Button

Le retour des Charlie

Le veau français, indéfectible gogo toujours prêt à repartir à l’assaut, dès lors qu’on le sollicite, un lumignon à la main et un slogan bébête à la bouche, est de retour, avec les commémorations officielles qui s’annoncent, sponsorisées par le Président Chrysanthème, grand médium en lien direct avec l’esprit du 11 janvier. Déjà, nos médias frémissent, frétillent, bruissent à l’approche de cet anniversaire consacrant l’incurie, l’incompétence et l’imprévoyance de nos gouvernements depuis deux à trois décennies, mais converti par le miracle d’une propagande forcenée en grande fête de l’Unité Nationale républicaine autour du mollasson en chef, impénitent tacticien des grosses ficelles, l’œil rivé sur 2017 et les prochains sondages !

Oui, hélas, le temps passe vite (un an déjà) et l’on commençait à peine à oublier leurs vaillants cortèges que les revoilà : les Charlie sont de retour, ils vont envahir nos places, nos rues, nos édifices et, pendant une à deux interminables semaines, les télévisions, les radios, les journaux, délaissant les vacanciers du ski et la neige qui n’arrivait pas, vont nous rapporter leurs marches et leurs déclarations. Oui, le cauchemar recommence…

Déjà les grands reportages dégoulinant de belles postures, de bien-pensance, de bons clichés rancis sur les bons et les méchants, la lutte de la démocratie contre le terrorisme, le chef de guerre Hollande, protecteur de la France, sont prêts à inonder vos foyers…

Charlie Hebdo, journal autrefois en ruines, aujourd’hui prospère et heureux gagnant d’un fabuleux jackpot, publie pour l’occasion un numéro spécial à la gloire de la laïcité et contre le fanatisme religieux. Les médias nous l’annoncent : un million d’exemplaires qui vont rapporter gros. Qui veut gagner des millions, c’est nous, c’est nous !

Le Président Chrysanthème, sauveur de la planète réchauffée, père protecteur du pays transformé en passoire, va dévoiler des plaques commémoratives, il assistera à la cérémonie d’invocation de l’esprit, après les vœux qu’il adressera aux policiers – les pauvres -, canardés à qui mieux mieux, au bord de la déprime et qui n’en peuvent mais des rondes et des patrouilles un peu partout : ira-t-il aussi au bal annuel des pompiers corses, eux qui viennent de découvrir les joies et les plaisirs du caillassage républicain, jusqu’alors réservé à leurs collègues du continent ? On ne le sait pas encore, mais c’est peu probable, tant il va être pris à Paris pour les commémorations…

Vite, vous tous qui avez dépassé le stade du veau français, le meilleur pour cuisiner le pot-au-feu, vous qui dites « assez, on n’en peut plus, c’est trop ! », éteignez vos télévisions, vos radios, achetez-vous des boules Quies, délaissez vos journaux, au moins jusqu’au 20 janvier, si vous ne voulez pas avoir une crise de foie ! Déjà, il a été mis à mal par les fêtes du Nouvel An et de la Reine Consommation, une indigestion supplémentaire de tartufferies confites et de grasses niaiseries lui serait fatale…`

Les Charlie reviennent, ravis, ahuris, encore plus abêtis qu’il y a un an. Ils arrivent, les petits moutons, ils arrivent, troupeau bêlant et suintant de bons sentiments, ils vont déferler sur la France médiatique. Vite, aux abris !

Jean-Pierre Pélaez
Share Button

Islam

A la vision du 20h et des chaînes d’information continue ce soir comme tout les autres soirs, on ne peut que se dire que, sans cette religion de merde, les journaleux en seraient réduits à faire du Jean-Pierre Pernaud H24.
Plus d’attentats, plus de meurtres, plus de voitures brûlées, plus de mosquées, plus de barbus et plus d’entorchonnées.
Une vraie France de carte postale.
Bonne année 2016.

Share Button