Non évènement

image hostCe qui me gonfle le plus, c’est qu’on va voir sa tronche de fossoyeur de la Nation pendant tout le JT. Il va me gâcher mon diner.

Share Button

L’info du jour dont on se fout

Présidence de l’UMP : Fillon dira «avant l’été» s’il est candidat

Share Button

Elkabbach : les harkis l’ont bien cherché…

Dans son émission Bibliothèque Médicis du 15 février dernier, le lèche-cul de la classe politique dirigeante depuis cinquante ans, qu’elle soit de droite ou de gauche, justifie le massacre des harkis. Lui qui est resté bien planqué à Paris dans les meilleurs lycées et à Sciences Po pendant ce que l’on a longtemps appelé pudiquement les « évènements » ose réécrire l’histoire à l’aune de son ego surdimensionné de journalope institutionnel.

A vomir.

Share Button

Pistorius déjà condamné par les médias français

Telles des hyènes, nos médias bien pensants se sont rués sur l’affaire Pistorius après avoir encensé l’athlète lors des JO de Londres.

Pensez donc, cet homme, qualifié de sanguin et amateur de vitesse avait en outre l’outrecuidance d’être amateur d’armes, tireur émérite et, comble de l’infamie pour nos plumitifs germanopratins, favorable à la peine de mort. Tout cela, mais nos zélites parisiennes se gardent bien de le rappeler, dans le contexte d’un pays gangréné par la violence et le crime depuis la fin de l’apartheid.

Comble de l’hypocrisie, les médias franchouilles se font l’écho d’une possible absorption de drogues avant les faits alors que ces mêmes bobos folliculaires sont les premiers à soutenir la légalisation du cannabis en France. Comme d’habitude, on marche sur la tête.

Loin de vouloir disculper le sud-africain, j’aimerais de la part de nos journaleux une indignation similaire pour les abominations quotidiennes commises sur notre sol par nos chances pour la France !

Avez-vous par exemple lu ou entendu dans nos merdias nationaux ces affaires prises au hasard : , ou ici ? Non bien sûr. Relater ces faits au 20h ferait le jeu de l’extrême droâte. Pas bon, ça. Dormez braves gens, Normal 1er et Manu veillent sur vous.

Share Button

Marine Le Pen : Lisez France Orange Mécanique !

Share Button

Pour « Le Monde », les pro-FN sont des bouseux

Via Boulevard Voltaire

Quiconque a une fois dans sa vie passé un oral dans l’enseignement supérieur le sait : pour être crédible, mieux vaut lire Le Monde que Closer. Le Monde, c’est intelligent, c’est étayé, c’est distancié, c’est fouillé… c’est emmerdant comme la mort aussi mais ça, c’est normal, chacun sait que Beuve-Méry lui-même en donnait la consigne à ses rédacteurs : « Faites chiant ». Mais j’ai un doute soudain : il ne leur disait pas quand même « Réécrivez le même article tous les ans, ils n’y verront que du feu », si ?

Parce que le papier d’Abel Mestre sur « La banalisation du Front national », j’ai comme l’impression de l’avoir déjà lu 400 fois. Il y a, par exemple, l’humoriste et chroniqueuse Sophia Aram qui, dans les colonnes « Idées » du Monde.fr avait titré « L’insupportable banalisation médiatique du Front national » l’article dans lequel elle se justifiait d’avoir insulté sur France Inter les électeurs frontistes. Sa ligne de défense : je les ai traités de « gros cons » parce qu’ils le sont, quiconque me le reprocherait se rendrait coupable de banaliser le FN. Je ne sais, pour le coup, si on peut vraiment qualifier son propos de « distancié » mais au moins a-t-il le mérite d’être clair.

Quoi qu’il en soit, Le Monde a bien raison, on n’est jamais trop prudent. Les Français sont de vrais enfants auxquels on est obligé de dire cent fois les choses. Ou des petits vieux à la mémoire défaillante auxquels il faut, chaque année, rappeler par voie de presse les dangers de la grippe pour les convaincre d’aller se faire vacciner. Ceux qui se sentent « proches des idées du FN », d’ailleurs, sont comme les vieillards, il y en a de plus en plus et on ne sait plus quoi en faire. Avec ce problème en sus que, pour leur virus à eux, pas de vaccin en pharmacie. En attendant, que voulez-vous, on se débrouille avec de vieilles méthodes qui ont fait leur preuve comme le cordon sanitaire, le refus de serrer la pince et les aboiements stridents de cocker dès qu’un porteur du germe tente de faire une incursion dans un sanctuaire politique ou médiatique.

Las, Abel Mestre le voit bien dans le baromètre TNS Sofres 2013 (PDF), le germe devient résistant. Enfin, en tout cas, — c’est ce qu’il souligne — « dans un électorat peu ou pas diplômé », de zone « rurale », « rurbaine et « périurbaine ». Les bouseux qui n’ont pas inventé l’eau chaude quoi ! D’ailleurs, hein, quand on voit leur copie… il y a de quoi désespérer de l’éducation nationale. Entre nous, on comprend mieux Sophia Aram. Ce n’était quand même pas sorcier de savoir ce qu’il fallait répondre à la question : « Pensez-vous que le Front national représente un danger pour la démocratie en France ? », ou au QCM « Que pensez-vous de Marine Le Pen aujourd’hui ? Est-elle à vos yeux plutôt la représentante : a) d’une extrême droite nationaliste et xénophobe b) d’une droite patriote attachée aux valeurs traditionnelles ». Du niveau entrée en 6ème, ça.

À l’inverse, rapporte-t-il, ceux qui disent rejeter le plus les idées frontistes sont « les diplômés d’études supérieures », « les urbains surtout dans les grandes villes », « les cadres et professions intellectuelles ». Abel Mestre, ce qu’il en dit, c’est pour vous : vous voulez être dans quel camp, celui des esprits éclairés ou celui des fronts bas ?

Lui, ce n’est pas son genre de chercher à vous influencer. Vous connaissez Le Monde : un peu chiant mais super honnête.
image host

Gabrielle Cluzel, le 6 février 2013
Share Button

Olivier Delamarche mardi 5 février 2013

Merci à Armageddon16x16

Share Button

Arabie saoudite : peine légère pour un prédicateur ayant violé, torturé et tué sa fille de 5 ans

Un prédicateur saoudien qui a violé et torturé à mort sa fille de cinq a été condamné à payer le «prix du sang» à la mère après avoir purgé une courte peine de prison, ont déclaré des activistes samedi.

Selon des activistes, Lamia al-Ghamdi a été admise à l’hôpital le 25 décembre 2011 avec de multiples blessures dont le crâne fracassé, des fractures aux côtes et au bras gauche, des ecchymoses et des brûlures graves. Elle a succombé à ses blessures le 22 octobre.

Fayhan al-Ghamdi, un prédicateur islamique régulièrement invité sur les plateaux des chaînes de télévision musulmanes, a avoué avoir utilisé des câbles électriques et un bâton pour infliger des sévices à sa fille, affirment les activistes du groupe «Women to Drive» dans un communiqué. Elles disent que le père avait des doutes sur la virginité de son enfant et l’avait fait examiner par un médecin.

Randa Al-Kaleeb, une travailleuse sociale de l’hôpital où la fillette a été admise, a déclaré que le dos de l’enfant avait été brisé et qu’elle avait été violée «partout», selon le groupe. La mère a indiqué avoir été informée par le personnel hospitalier que «le rectum de sa fille avait été déchiré et que le père avait tenté de le refermer en le brûlant ».

Selon les activistes, le juge a déterminé que la poursuite n’avait droit qu’à «l’argent du sang» (indemnité versée au plus proche parent de la victime selon le droit islamique) et que le temps passé en prison depuis la mort de la fillette était une peine suffisante ».

Trois activistes saoudiennes, dont Manal al-Sharif, ont dénoncé la décision. La décision est basée sur les préceptes de la charia stipulant qu’un père ne peut être exécuté pour le meurtre de ses enfants, ni le mari pour le meurtre de sa femme, ont dit les activistes.

Source

Share Button