Vous n’avez pas honte ? Lettre ouverte aux journalistes français

Vous n’avez pas honte de montrer avec force images un accueil scénarisé des « migrants », en gare de Munich, et de cacher les manifestations anti-clandestins de PEGIDA à Dresde ?

Vous n’avez pas honte de faire croire que l’Allemagne est derrière Merkel et de pratiquer l’omerta sur la réception triomphale d’Orbán à Munich par le gouvernement bavarois et la CSU ?

Vous n’avez pas honte de cacher les images des 700 morts de la bousculade de La Mecque après avoir montré partout la photo d’agence du seul petit Aylan ?

Vous n’avez pas honte d’appliquer sans vergogne le principe : un mort, ça m’émeut ; 700 morts, c’est de la statistique ?

Vous n’avez pas honte d’avoir raconté que la famille d’Aylan fuyait la guerre alors que les Kurdi habitaient Istanbul, de les avoir présentés comme des « réfugiés politiques » alors que le père souhaitait, selon sa sœur, se faire soigner les dents au Canada et qu’il était, selon de nombreux témoignages, le passeur ?

Vous n’avez pas honte de vous complaire dans les bobards de guerre ?

Vous n’avez pas honte d’avoir attribué à Assad l’enlèvement du journaliste américain James Foley égorgé par Daech ?

Vous n’avez pas honte d’annoncer depuis trois ans le lâchage du gouvernement syrien par la Russie alors que celle-ci le soutient avec une vigueur croissante ?

Vous n’avez pas honte de rapporter avec complaisance les manifestations favorables au gouvernement et de majorer les chiffres des manifestants pro-loi Taubira ou pro-immigrés ? Et a contrario de dénigrer les manifestations critiques et de diviser le nombre des protestataires ?

Vous n’avez pas honte qu’un gros millier de manifestants, place de la République, souhaitant Welcome aux immigrés, deviennent, par un prompt renfort médiatique, plus de 10.000 dans vos articles ?

Vous n’avez pas honte qu’un petit millier de manifestants anti-Merkel devant l’ambassade d’Allemagne, évalués à plus de 500 par la préfecture de police, soient réduits à 200 dans les colonnes du Monde, selon la méthode chère au « quotidien de référence » de « Chéri, j’ai rétréci les petits » ?

Vous n’avez pas honte de vous complaire dans un conformisme politiquement correct de plus en plus déconnecté des réalités vécues par le peuple et des évolutions des grands intellectuels ?

Vous n’avez pas honte de vivre dans un entre-soi médiatique satisfait de lui-même, un entre-soi à peine élargi à une classe politique déconsidérée par sa servilité à votre égard ?

Vous n’avez pas honte de mépriser l’opinion de la majorité des Français et d’ostraciser les hommes politiques ou les intellectuels qui les portent ?

Vous n’avez pas honte de tolérer, voire de participer au lynchage pour un propos « controversé » de votre consœur Maïtena Biraben ?

Vous n’avez pas honte d’avoir été complices de l’élimination médiatique de l’ancien patron de Reporters sans frontières, Robert Ménard, et de la marginalisation de votre confrère Zemmour ?

Vous n’avez pas honte de ne pas représenter la diversité politique française alors que vous vivez de l’argent public : près de 2, 5 milliards de subventions à la presse écrite et 4 milliards pour l’audiovisuel public ?

Vous n’avez pas honte de capter ainsi au service de vos préjugés 10 % de l’impôt sur le revenu ?

Vous n’avez pas honte de tromper régulièrement vos lecteurs, vos auditeurs, vos spectateurs sans jamais vous excuser ?

Vous n’avez pas honte de manquer totalement d’esprit critique ?

Vous n’avez pas honte d’imposer partout la même novlangue visant à empêcher les « crimes contre la pensée » comme Big Brother dans 1984 d’Orwell ?

Vous n’avez pas honte de tenter de discréditer la réinfosphère qui révèle, sans argent, à l’opinion les faits que vous êtes payés pour cacher ?

Jean-Yves Le Gallou

Via Boulevard Voltaire

Share Button

♫ Djobi, Djoba ♫

Image d’illustration bien sûr

 » Treize personnes ont été interpellées mardi en région toulousaine, lors d’une vaste opération de gendarmerie mobilisant près de 250 militaires, visant un réseau de vol d’outillage agricole, de carburant et de métaux, principalement dans des zones rurales du Sud-Ouest, a annoncé la gendarmerie.

Les gendarmes agissaient dans le cadre d’une commission rogatoire délivrée par un juge d’instruction de Tulle pour vols aggravés, en l’occurrence 80 cambriolages ou vols, et association de malfaiteurs, a indiqué la région de gendarmerie du Limousin.
L’opération est intervenue après « plusieurs mois d’enquête » des gendarmes du Limousin, co-saisis avec l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI). Elle visait à démanteler « un groupe structuré, principalement localisé sur Toulouse, et qui s’était spécialisé dans le vol d’outillage, de matériel électro­portatif (outillage électrique), de carburant et de métaux », a précisé à une correspondante de l’AFP le chef d’escadron Yves-Olivier Braud, de la Région de gendarmerie du Limousin.
Selon les enquêteurs, le groupe opérait sur six régions: Limousin, Midi­Pyrénées, Languedoc­Roussillon, Aquitaine, Auvergne et Centre. Répartis en plusieurs équipes, quatre à cinq nuits par semaine, il menait « de véritables raids nocturnes au cours desquels il commettait de multiples cambriolages, essentiellement en milieu rural ».
Aucune estimation du préjudice subi n’avait été communiquée mardi.
L’opération d’envergure a mobilisé mardi 60 enquêteurs de la région Limousin, appuyés par 60 gendarmes de la région Midi­Pyrénées, sept pelotons de gendarmes mobiles, un hélicoptère de la section aérienne de Toulouse, et des experts de l’OCLDI et d’Europol. Soit environ 250 personnes au total.
A la suite de l’opération menée « sur quatre sites distincts » à Toulouse et à Montauban, treize personnes ont été interpellées et placées en garde à vue, a-t-on précisé auprès de la gendarmerie. Elles doivent être transférées à Tulle. »

Source

Merci aux forces de Gendarmerie pour leur travail mais je crains que la justice taubiresque ne les remette immédiatement en liberté.

Votez bien dimanche.

Share Button

Novlangue

Magnifique effort du Dauphiné pour maquiller les faits.
Mais malheureusement les mots ne trompent plus personne.
Gitan est désuet. Manouche est devenu péjoratif. Rom est désormais trop connoté.
Donc le journaleux de service de ce média subventionné parle de jeune fille « issue d’une communauté itinérante ».

L’article du site web avant qu’il ne soit modifié :

La scène s’est jouée dans la cour d’une maison, avenue Aristide-Briand à Bourgoin-Jallieu.

Vers 10 h 30, le couple regagne son domicile et constate la présence de deux jeunes filles dans leur cour. L’une explique aussitôt que toutes deux recherchent leur chat qu’elles ont perdu.

La propriétaire des lieux se dirige vers la maison. Constatant que le carreau d’une fenêtre est brisé, elle crie pour prévenir son mari. Ce dernier parvient à retenir l’une des jeunes filles. Celle-ci se débat, mord l’homme au bras, mais ne parvient pas à prendre la fuite.

Alertés entre-temps, les policiers interviennent et ramènent au poste l’adolescente.

Issue d’une communauté itinérante, la jeune fille, âgée de 15 ans, a refusé de décliner son identité ainsi que son adresse de domiciliation. Les enquêteurs ont découvert sur elle du maquillage provenant du cambriolage. Mais la majeure partie du butin, des bijoux, est restée introuvable.

Elle a été remise à l’aide sociale à l’enfance et sera convoquée le 31 mars prochain par le juge des enfants pour vol avec effraction.

Merci Fdesouche

Share Button